Le Royaume-Uni se lance dans la course au gaz de schiste

Par Leparisien -
  • Agrandir la taille de police
  • Réduire la taille de police
  • Imprimer l'article
 
(British Geological Survey)
A l'heure où l'exploitation du gaz de schiste est toujours interdite en France et où chacune de ses évocations fait des remous, le Royaume-Uni, lui, s'apprête à la développer massivement, sans tabou. Dans son budget 2013 présenté ce mercredi, pourtant marqué par l'austérité, le ministre britannique des Finances a prévu tout un arsenal d'exonérations fiscales visant à soutenir la croissance de ce secteur. La fracturation hydraulique, cette technique d'extraction très controversée en raison de son grave impact sur l'environnement (voir schéma ci-dessous), a donc de beaux jours devant elle outre-Manche, où elle est autorisée depuis décembre dernier.

«Je veux que la Grande-Bretagne ait accès à de nouvelles sources d'énergie peu coûteuses telles que le gaz de schiste», a déclaré le chancelier britannique mercredi. «Le gaz de schiste fait partie de l'avenir. Et nous allons le développer», a-t-il insisté, rejoignant sur ce point d'autres pays européens, en premier lieu la Pologne, qui lorgnent déjà sur cette denrée. Son budget 2013 prévoit des baisses d'impôts pour les entreprises qui souhaitent développer des champs d'exploitation pour y pratiquer la fracturation hydraulique. La taxe sur la production de gaz de schiste devrait ainsi passer de 62% à 30% selon le cabinet de conseil américain Deloitte, rapporte le Financial Times.

Des ressources abondantes

«Cette réforme fiscale en faveur du gaz de schiste va grandement avantager les compagnies qui entreprennent et investissent dans l'exploitation» de cette ressource, s'est réjoui Francis Egan, le directeur de Cuadrilla, leader de la fracturation hydraulique au Royaume-Uni. Les industriels aussi. «Les avantages fiscaux pour l'investissement dans les ressources d'énergies nationales (...) sont les bienvenus», a déclaré Gareth Space, le responsable environnemental de l'organisation nationale des industriels EEF.

Selon l'institut géologique britannique, le British Geological Survey, le Royaume-Uni dispose de «très importantes» réserves de gaz de schiste, évaluées à 148,5 milliards de mètres cubes.


Crédit : British Geological Survey, 2009
Légende : en jaune les réserves de roche de schiste, en gris les licences déjà accordées

Réglementer l'exploitation

Pour couper court aux critiques des écologistes, George Osborne a prévu de faire publier une charte d'ici le mois de juillet pour «clarifier» les zones d'ombres concernant les dégâts causés par la fracturation hydraulique (le «fracking»), qui consiste à introduire une masse importante de sable, d'eau et de produits chimiques dans le sous-sol pour extraire du gaz contenu dans la roche de schiste. Ce «guide» devrait permettre de «s'assurer qu'une règlementation soit bien mise en place», sans toutefois remettre en cause le principe de cette technique. Le ministre a également prévu des dispositions pour que les personnes vivant près des champs d'exploitation puissent profiter des bénéfices engendrés par cette activité. Elles seront dévoilées d'ici l'été 2013.

Mais cela n'a pas suffi à faire taire les défenseurs de l'environnement. David Nussbaum, le directeur de WWF au Royaume-Uni, a fustigé la «détermination (du gouvernement britannique) à étendre les exonérations fiscales en faveur du secteur des énergies fossiles» et à «ignorer l'un des secteurs les plus importants de l'économie, à savoir l'économie verte.»


Cliquez ici pour voir l'infographie en grand


VIDEO. Le gaz de schiste, source d'inquiétude en France

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

 

Green

Pesticides toxiques : l'Etat condamné à indemniser un agriculteur

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

PHOTOS. Des milliers de crevettes échouées sur une plage au Chili

» Retrouvez l'article dans son intégralité sur Le Huffington Post

Dunlopillo nous sert une pub à dormir debout

TERRAECO.NET- Une innovation mondiale, le matelas révolutionnaire respectueux de l'environnement ? La marque française de matelas voudrait nous bercer avec une histoire de « greenwashing » à dormir debout.

Le lion n'est pas si fainéant, il chasse aussi bien que la lionne

Contrairement aux idées reçues, le roi des animaux est un chasseur ! S’il fait la sieste durant 15 heures par jour, il consacre tout même un peu de son temps à la chasse. Il n’est donc...

Les ailes des hirondelles rétrécissent pour braver les voitures

TERRAECO.NET- Pour de nombreuses espèces, la vie en ville se résume à « adapte-toi ou crève ». Selon le chercheur américain Charles Brown, les hirondelles ont trouvé leur solution pour éviter d’être décimées par les bagnoles (plus...

» Revenir au sommaire
 

Partenaires