Au Venezuela, le mouvement étudiant cristallise la grogne sociale

Par LeMonde -
 
Au Venezuela, le mouvement étudiant cristallise la grogne sociale

Moins d'un an après son arrivée au pouvoir, à la suite de la mort de Hugo Chavez, le président Nicolas Maduro est confronté à un vaste mouvement de contestation dans l'ensemble du pays. depuis plusieurs semaines, l'insécurité et la détérioration de la situation économique faisaient monter la grogne sociale dans ce pays disposant des plus importantes réserves pétrolières de la planète. Le mouvement de contestation, initié dans les milieux étudiants début février, s'est désormais transformé en un face-à-face entre partisans et opposants du président Maduro.

>> Lire : Au Venezuela, l'opposition se prépare encore à défiler

  • Un mouvement estudiantin qui a essaimé

Un mouvement de protestation anti-gouvernemental a été lancé le 4 février à San Cristobal, dans l'Etat de Tachira, dans l'ouest du pays, par des étudiants protestant contre l'insécurité sur le campus universitaire, après une tentative de viol sur une étudiante la nuit précédente.

Le mouvement a ensuite essaimé dans d'autres villes et notamment dans la capitale Caracas, intégrant les revendications d'une partie croissante de la population concernant l'insécurité, la vie chère dans un contexte de forte inflation (56,2 % en 2013) et les pénuries récurrentes frappant les denrées alimentaires ou les produits de consommation courante. Les protestataires demandent également la libération des étudiants incarcérés lors des manifestations.

>> Lire (en édition abonnés) : Le Venezuela, champion mondial de l'inflation en 2013 et L'assassinat d'une ancienne Miss Venezuela provoque un choc et relance le débat sur l'insécurité


... lire la suite de l'article sur Le Monde.fr

Les autres news Monde

» Revenir au sommaire
 

Partenaires