Les moteurs diesel, entre subventions et dangerosité

Par LeMonde -
  • Agrandir la taille de police
  • Réduire la taille de police
  • Imprimer l'article
 
Les moteurs diesel, entre subventions et dangerosité

C'est un nouveau coup de canif à l'image déjà bien abimée du diesel. La Cour des comptes, dans un rapport dévoilé par Libération vendredi 1er mars, critiquee "la perte de recettes fiscales", de près de 7 milliards d'euros en 2011, liée aux exonérations dont bénéficient les véhicules diesel. Alors que le principe de la réduction progressive de l'écart de taxation entre l'essence (0,60 euro par litre) et le gazole (0,42 euro par litre) a été entériné en 1999, le différentiel reste ainsi supérieur à l'écart moyen communautaire.

Et les magistrats de la rue Cambon d'épingler une politique fiscale française sur l'énergie qui "répond davantage au souci de préserver certains secteurs d'activité qu'à des objectifs environnementaux".

>> Lire : La Cour des comptes épingle le régime fiscal dérogatoire du diesel

En France, les moteurs diesel équipent aujourd'hui près de 60 % du parc automobile (contre 4,8 % en 1980) et pèsent pour 73 % dans les nouvelles immatriculations (contre 55 % pour la moyenne européenne).

Pourtant, les études scientifiques se sont multipliées depuis vingt ans pour dénoncer la nocivité de ce carburant, notamment responsable d'importantes émissions de particules fines - des particules de 2,5 µm ou 10 µm de diamètre qui, inhalées, s'avèrent dangereuses dans la mesure où elles peuvent se fixer sur les poumons et provoquer des maladies respiratoires.

NOCIVITÉ DÉNONCÉE

Dès 1988, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), l'agence pour le cancer de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), classe les émissions des moteurs diesel parmi les cancérogènes probables pour l'homme. En 1997, le Comité de prévention et de précaution, mis en place par Corinne Lepage ministre de l'environnement du gouvernement Juppé, attribue aux particules émises par le gazole "une vaste gamme d'effets sanitaires", notamment des crises d'athme, des pathologies respiratoires et surtout une surmortalité par affections cardio-vasculaires ou cancer du poumon.


... lire la suite de l'article sur Le Monde.fr
 

Sciences

La tortue luth pourrait s'éteindre d'ici 20 ans

Les tortues luth sont en danger critique. Une nouvelle étude montre qu’en 27 ans, la population de ces reptiles a chuté de 78 % dans l'un des plus importants sites de nidification du Pacifique.

Peter Gabriel veut connecter les animaux à internet

Connecter les animaux à Internet. C'est le projet un peu fou que le chanteur britannique Peter Gabriel a présenté vendredi 1er mars lors de la prestigieuse conférence TED, en Californie (Etats-Unis).

Le Salon de l’agriculture se décline en chiffres et en animations

En marge du Salon de l’agriculture qui se tient actuellement à Paris, Futura-Sciences a souhaité revenir sur la situation de l’agriculture en France. Cette filière employait ainsi en 2010 un peu moins de 970.000 personnes...

Un ornithologue français auteur de la photo de l'année

Les oiseaux plus beaux que le soleil ? Les internautes de la banque de données libres Wikimedia Commons ont élu comme photo de l'année, mi-février 2013, un cliché pris par un ornithologue Toulousain, Pierre Dalous....

En vidéo : des rats communiquent à distance de cerveau à cerveau

Des rats reliés par une machine connectée à leurs cerveaux ont pu communiquer et collaborer à 6.500 kilomètres de distance. Ce n’est pas de la télépathie mais cette découverte pousse un peu plus loin les...

» Revenir au sommaire
 

Partenaires